jeudi 1 novembre 2012

LARP Tournée, la suite du film improvisée comme un GN (2/2)

Ce fut étonnant. Je ne trouve pas d'autre mot pour décrire cette expérience.

Plus de la moitié des joueurs n'avait pas fait de GN avant. Les GNistes ont guidé les nouveaux en prenant le parti de suivre l'ambiance du film et d'oublier les trois-quart des suggestions de la fiche de personnage (ou devrais-je dire les aberrations dans beaucoup de cas). Le résultat a dépassé les espérances de tous, il semblerait.

Je me suis rendue compte qu'il y avait en fait 4 types de personnages :
- les principaux, avec assez de matière pour jouer la continuité ;
- les secondaires forts, où en une seule scène on capte assez d'émotion pour avoir une belle ligne directrice ;
- les secondaires faibles, dont la scène ne laisse malheureusement pas d'idée spécifique quand au caractère ou aux ambitions ;
- les inventés, qui sont juste cités ou perçus dans le film mais qui avaient leur place en jeu (souvent liés aux secondaires forts).

En début de soirée, nous avons été interviewés sur le caractère et les motivations du personnage que l'on incarnait. Jouant un rôle secondaire faible, je me suis servie, comme tout GNiste, des informations proposées dans ma fiche concernant son passé : artiste ratée qui se remet actuellement d'une dépression liée à la perte de l'amour de sa vie (actuellement dans le coma par sa faute), cyclothymique, ancienne alcoolique, atteinte du syndrome du sauveur (a donné un rein in-vivo) sans but dans la vie.
Je pense faire partie de ces personnages qui n'avaient rien à faire sur place.

Comme discuté avec les organisateurs en fin de soirée, il y avait un vrai problème d'écriture (4 jours pour écrire 30 personnages, sans expérience du GN, c'est toujours casse-gueule).
Le concept de l'intrigue en GN n'était pas respecté : plusieurs personnages connaissaient des secrets sur untel, qui lui-même n'était pas au courant. On peut laisser couler jusqu'à ce que cela concerne une grossesse, un enfant abandonné, le fait qu'il/elle trompe son/sa partenaire ou le meurtre accidentel d'une personne.

Cependant, ce jeu m'a permis de faire de belles rencontres, et de réaliser (maladroitement car peu préparée) un rêve d'effeuillage burlesque (où j'ai fini la plus habillée de toutes, comme la dernière fois). Les prestations étaient assumées et bien jouées.

J'ai aussi réalisé l'intérêt de ce genre de partenariat (avec une chaîne TV) : un budget !
Nous avons pu avoir une salle immense et chauffée, un buffet conséquent et du matériel professionnel. Les organisateurs ont promis de renouvelé l'expérience avec plus de temps et en collaboration avec des GNistes pour l'écriture.

Au final, j'aimerais quand-même pousser le vice jusqu'à rejouer la soirée en incluant TOUTES les intrigues façon Feux de l'Amour surjoué. Il y aurait besoin d'un peu de travail sur la concordance, mais ce serait la barre de rire assurée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bonjour !
Je suis toujours heureuse d'avoir un retour sur ce que j'écris.
Merci ;)