mardi 3 mai 2016

Avis Escape Game Paris #4

Jeu : Un crime presque parfait (V2)
Chez : Lock Academy
Ville : Paris
Principe : Le Doyen a été tué. Trouvez le coupable sinon vous n'aurez pas votre diplôme de la Lock Academy, cher étudiant.

Décor top. Toutes sortes d'énigmes avec une densité suffisante. A plus de 4 vous serrez serrés.

J'adore la communication qui se fait par le Skype interne de l'académie : vidéo d'intro de votre prof de criminologie, indices via la fenêtre de chat...
Il y a aussi des indices sonores, du mobilier à retourner (pas les trucs trop lourds). Un cadenas récalcitrant dont le code nécessite un travail d'imprécision (1mm pour vous bloquer).
Pas de manipulation salissante.

Pas le temps de s'ennuyer.
Le record de la Version 2 est à plus de 40mn. Nous avons fait 47mn.

Je ne recommande pas pour une première fois. Les fans de Cluedo vont adorer !!!

vendredi 29 avril 2016

Avis Escape Game Paris #3

Jeu : Le laboratoire zombies
Chez : Fox in a box
Ville : Paris
Principe : Vous êtes dans un labo à mettre au point un antidote avant que les zombies de l'autre côté de la porte viennent vous bouffer.

Joué à 3 avec "le fan" et un débutant au QI  surpuissant (groupe plus tard nommé "Pititeam").

Carrelage au col, murs blancs, néons... un bureau, du matos médical. Après le décor digne du cinéma de Team Time, ça fait un peu cheap...

Il y a des cadenas, de l'observation, du décodage, une épreuve qui se fait forcément à deux.
On a avancé très (trop) vite au début, pour bloquer 10mn sur une énigme classique (avec le recul).
Moins immersif avec la voix du MJ en live, c'est cependant un bon jeu. Dommage de pouvoir entendre la team d'à-côté crier victoire. Jolie cinématique de fin.

Il vous faudra une personne qui sait compter jusqu'à 10 en Anglais.
Idéal étudiants en chimie/bio !

mercredi 27 avril 2016

Avis Escape Game Paris #2

Jeu : Le bunker zombie
Chez : Team Time
Ville : Paris
Principe : Un virus transforme les gens en zombies. Un professeur Russe aurait trouvé un vaccin. Aucune nouvelle depuis plusieurs jours. Trouvez le vaccin et sortez de là vivant !

Premier jeu à 3, avec une débutante qui a peur des zombies et un fan qui en est bien à a 12ème salle.

La déco est somptueuse. La lumière est bien gérée. La bande son vous met dans l'ambiance. Il y a de la fouille, de serrures, de la manipulation (dont un jeu de laser).

J'apprécie le fait que la communication avec le MJ soit un élément "en jeu" : vous venez d'un autre bunker et ils tentent d'établir une connexion radio stable, mais ça ne marche pas toujours. Les indices passent en sous-entendu dans la conversation avec ce gars - c'est pré-enregistré et c'est magique !

Embarquez au moins une personne qui voit bien dans la pénombre.
Pour le coup, un des codes m'est apparu grâce à une énigme du premier jeu que j'avais fait.

Sortie en 38mn avec un indice (selon la MJ, 5mn de plus et on faisait sans).
Je la conseille à tous les fans de mécano, les ingénieurs ou ceux qui aimaient les TP de chimie au lycée.
Attention si vos amis son't du genre à faire des crises de panique devant The Walking Dead, envoyez-les ailleurs (parce que c'est du faux mais c'est un peu tendu quand-même).

dimanche 24 avril 2016

Avis Escape Game Paris #1

Si vous avez suivi mes aventures, vous savez que j'ai une nouvelle passion. Et parce que j'ai un avis sur tout (dixit mon ex... exit ?), voici ce que j'en pense.

Jeu : Les cachots du Chevalier Noir
Chez : Happy Hour
Ville : Paris
Principe : Vous êtes au cachot. Le garde prend un pause. Sortez avant qu'il ne revienne.

C'était ma première fois (notre première à tous, en fait). On était six adultes. Clairement, pour cette salle c'était trop. Mais on a quand-même failli la foirer parce qu'on n'avait pas la Règle n°1 de l'Escape Game : vérifie toujours ce que ton pote a fait.

Avions-nous connu cette règle, nous serions sortis en 25mn.

Le look de la salle est très "Fort Boyard". Les indices se donnent via un écran. J'ai beaucoup aimé le fer forgé.

Avec le recul et une expérience totale de 4 jeux, je conseille celle-ci pour des familles avec jeunes adolescents. C'est surtout de la manipulation, du calcul et de l'observation.
Eventuellement pour une première fois avec des personnes qui n'y connaissent pas grand-chose, ça passe, mais à plus de 4 vous allez vous ennuyer.

jeudi 21 avril 2016

Le temps s'accélère on dirait...

Alors que je publiais l'article précédent, je suis sortie d'un Escape Game (63) - petit conseil, faites un cross-check de tous les trucs sinon vous allez perdre une demi-heure à cause d'un faux numéro - et on a terminé chez Julien, restaurant vu dans La Môme et Chocolat (98).
Dita Von Teese est passée au Crazy Horse (37) et je ne pouvais pas manquer ça !
Et une nouvelle scéance de Constellations (51) avec Michelle Duhamel.

samedi 16 avril 2016

Can you really have fun, enjoy life, if you are sad?

You cannot paint a light color on a dark canvas and expect it to look the same as on the pot.
In this society, you have no right to be sad, or feel any negative emotion. So you paint layers and layers of fun on this dark canvas till the paint starts to crack and no one seems to be able to tell you why or help in a longlasting way.
But the moment you address the dark, you find your canvas was just full of dust. Why? Because you forgot about Your Self. You looked at your parents to tell you how to Be, and all they knew was to shake their own canvas over yours, sprinkling dust and bits of old paint, like their own parents did.

The bad is actually the good here, because no paint sticks on a dusty canvas. So it may take some time but you can peel away the layers of old paint till you reach the original canvas. Then you dust it, deep-clean the darkest parts, and start a new painting, of your own choosing.
This is when you will see how the dull colors you experienced are really vibrant.

samedi 26 mars 2016

Comment ne pas rater sa vie

Il se peut que la véritable question à laquelle vous cherchez une réponse soit "Ais-je raté ma vie ?" ou, pour les plus masochistes, "Comment rater sa vie ?".Toute l'anxiété que vous ressentez alors que vous lisez ces mots est tout à fait normale, et il n'y a aucune honte à être dans cet état. Après tout, vous avez été éduqué pour ça !

Peut-on rater sa vie ?

Après un débat poussé autour d'une bouteille de vin, nous en sommes arrivées à la conclusion que les personnes qui rataient leur vie sont celles qui ont peur de la rater. Nous avions d'ailleurs deux trentenaires célibataires sans enfant, l'une dans un état d'anxiété permanent mais avec la certitude de ne pas pouvoir rater sa vie, l'autre dans un combat permanent sur tous les aspects de sa vie avec la peur profonde d'arriver à la mort avec une mauvaise note.

Que veut dire "rater sa vie" ?

Par définition, pour rater il faut une cible précise, un but défini, un objet de comparaison. Or, vous naissez, et en arrivant sur cette Terre vous avez tout sauf une idée de ce à quoi peut bien ressembler le monde à plus de 30 cm de vous.
Enfant, adolescent, on vous apprend que la vie c'est [insérer ici l'adjectif qui vous vient à l'esprit], qu'il va falloir [insérer ici ce que vous ont dit vos parents] et que surtout vous ne devez pas [insérer ici la plus grande peur qui a découlé de votre éducation et de votre observation].
Mais qui a donc défini vos objectifs de vie ? Est-ce vraiment vous seul qui avez décidez de ce qui serait bon ou mauvais pour vous ? Est-ce que vous pensez être heureux ou est-ce que vous ressentez ce bonheur sur le plan physique ?

Vous avez sûrement vu passer la fameuse liste des regrets de personnes mourantes. Ces personnes considèrent donc que, quelque part, elles ont raté leur vie. Qu'elles auraient pu faire mieux. Mais mieux par rapport à quoi ? à qui ? Pour quelle (sûrement très bonne) raison n'ont-elles pas agit de la manière dont elles en avaient envie (En-Vie) au moment où elles pouvaient le faire ? Qu'est-ce qui les en a empêché ?

Comment rater sa vie

L'une des grandes maladies de notre ère est que l'on fait confiance aux autres (parents, supérieurs, amis...) plus qu'à soi-même pour savoir ce qui est bon pour nous. Par conséquent, nous ressentons une chose à laquelle nous collons l'étiquette BONHEUR alors que c'est l'étiquette de quelqu'un d'autre. Nous avons donc une approche faussée de ce qu'est le bonheur et de la façon dont on se sent quand on est VRAIMENT heureux.

Pourquoi ne pas faire confiance à ses parents ? Après tout, ce sont des dieux : ils ont assuré notre survie quand nous étions impuissants face à un monde froid, quand nous avions faim, quand nous étions en danger... et vu que l'on est toujours en vie, c'est bien la preuve qu'ils ont raison !

Mais qui êtes-vous ? Etes-vous votre Maman ? Etes-vous votre Papa ? Etes-vous votre frère ou votre soeur ? Si vous êtes différent, unique, votre sentiment, votre ressenti bu bonheur vous est donc propre. Et bien que les causes du bonheur puissent être similaires entre plusieurs êtres humains, les vôtres vous sont forcément propres !

Voici un exemple imagé :
Vous avez 2 ans. On vous donne une boule de glace au chocolat. Vous adorez. D'ailleurs vous acquiescez et répétez ce que l'on vous a dit en vous tendant la cuillère : c'est la meilleure glace du monde !
Vous ne mangez que ça. Vous répétez à qui veut l'entendre (ou pas, d'ailleurs) que le chocolat est la seule glace qui en vaille la peine. Il ne vous vient même pas à l'esprit de goûter un autre parfum.
Puis un jour, par hasard, vous goûtez de la vanille. C'est une illumination. L'extase. Un orgasme de votre palais. Toutes ces années, vous êtes passé à côté de cela... Pourquoi ? Puis le combat commence, vanille contre chocolat. Ils ne veulent rien entendre. C'était sûrement du chocolat blanc ! Revenez vite à la vérité du chocolat ou vous allez perdre leur considération et leur amour !

Comment réussir sa vie

Vous avez donc deux solutions : vous écouter ou écouter les autres. Risquer de tout gagner (en perdant potentiellement ce que vous avez actuellement) ou garder le peu que vous avez déjà.

Parmi les deux trentenaires dont je vous parlais au début, l'une admire l'autre et voudrait être comme elle, avoir ce détachement, cette force naturelle, comme l'impression que vous fait un magnifique château alors que vous êtes devant la porte et que vous levez la tête.
Cette dernière a fait le choix de s'écouter AVANT TOUT. De ne pas se laisser envahir par les attentes de ses parents, de la société en général ; attentes créées par un ensemble de peurs transmises de générations en générations, au point de faire partie intégrante de la norme.
Quand elle a lu les fameux "5 plus grands regrets", elle a pris conscience qu'elle n'en aurait pas, pour la simple raison qu'elle fait de son mieux, qu'elle préfère tenter sa chance quitte à avoir des remords, plutôt que de ne pas la tenter -  tant que l'on n'essaie pas, on ne peut pas rater, n'est-ce pas ?

La réponse que vous attendez est donc en 4 lettres : OSEZ !

Tout le monde doute. C'est normal. Vous pouvez cependant y répondre de manière différente, et arriver au résultat POSITIF attendu.
Si vous doutez, posez-vous simplement cette question : Et si ça ratait, qu'est-ce qui pourrait arriver de pire ?
Vous vous rendrez compte que la plupart du temps, le pire c'est le point où vous en êtes actuellement, avec peut-être une ou deux personnes en moins dans votre entourage ; personnes qui ne vous aiment pas pour qui vous êtes mais parce que vous faites ce qu'elles veulent que vous fassiez.


Et si vous ratez votre vie, au pire, vous allez mourir. Les personnes qui réussissent la leur meurent aussi à la fin.